deco
Projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013

Le débat sur le projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013 (PLFSS) a débuté ce mardi à l’Assemblée nationale. Premier budget de la nouvelle majorité, il conjugue la baisse des déficits des comptes publics, la mise en œuvre de réformes structurelles et la protection des Français.

deco
Accord sur la sécurisation de l'emploi

Les salariés mieux protégés, la stratégie anti-crise confortée, les partenaires sociaux respectés, la parole politique réhabilitée

deco
La 10e circonscription de Seine-et-Marne

Présentation

deco
Emeric BREHIER

Né le 26 décembre 1971, docteur en science politique.

deco
image presse

presse

Des moyens pour accueillir les étudiants à l’université

Depuis maintenant trois ans, le nombre d’inscrits dans l’enseignement supérieur augmente. À la rentrée 2016, ce sont ainsi 45 000 étudiants supplémentaires qui se sont inscrits dans l’enseignement supérieur, les universités publiques absorbant une large majorité de cette hausse. Il s’agit d’un phénomène dont chacun doit se féliciter, la formation et l’accès au diplôme constituant les meilleures garanties d’insertion sur le marché du travail et représentant un investissement rentable pour notre système économique.

Il est toutefois évident que cette hausse engendre des problèmes parfois conséquents au sein des établissements qui les accueillent, notamment budgétaires et matériels.

Voilà pourquoi à travers le Projet de Loi de Finance pour 2017 (PLF 2017) 100 millions d’euros sur les 850 qui constituent la hausse du budget de l’enseignement supérieur et de la recherche sont consacrés à accompagner les universités qui ont vu leur nombre d’étudiants augmenter lors des rentrées 2014 et 2015.

200 000 euros sont alloués à toutes les universités, cette somme augmentant en fonction des évolutions d’effectifs mesurées.

Du fait de la baisse de ses effectifs, 800 000 euros sont affectés à l’Université Paris-Est Marne la Vallée, à Champs-sur-Marne.

Il s’agit d’une bonne nouvelle à deux titres. Tout d’abord parce que cette rallonge permettra de mieux accueillir les bacheliers qui font le choix de poursuivre leurs études ; mais également aussi parce que l’université Paris-Est Marne-la-Vallée étant une université de proximité permettant à un public géographiquement proche de poursuivre ces études, il s’agit d’une excellente nouvelle pour  notre département qui demeure l’un de ceux dans lequel le taux de poursuite d’étude après le bac est le plus faible.

Il s’agit là d’une dynamique à poursuivre et à amplifier.

delicious facebook twitter viadeo wikio

l'assemblée Me rejoindre
Newsletter


Les vidéos
Les photos