deco
Projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013

Le débat sur le projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013 (PLFSS) a débuté ce mardi à l’Assemblée nationale. Premier budget de la nouvelle majorité, il conjugue la baisse des déficits des comptes publics, la mise en œuvre de réformes structurelles et la protection des Français.

deco
Accord sur la sécurisation de l'emploi

Les salariés mieux protégés, la stratégie anti-crise confortée, les partenaires sociaux respectés, la parole politique réhabilitée

deco
La 10e circonscription de Seine-et-Marne

Présentation

deco
Emeric BREHIER

Né le 26 décembre 1971, docteur en science politique.

deco
image presse

presse

De l’Europe et de la Démocratie

A l’issue du vote des Britanniques en faveur du « Brexit » certains ont parlé d’un choc. J’avoue avoir été surpris par le choix de ce terme, comme si dès lors que l’on consulte le peuple – ce qui est somme toute au fondement de la démocratie, me semble-t-il, nul n’envisageait que le résultat du vote pouvait être différent de celui souhaité, espéré.

Nos amis d’outre-manche ont donc, avec des diversités territoriales bien marquées, décidé de quitter l’aventure politique  qu’ils avaient souhaité – là aussi par voie référendaire – rejoindre  en 1972. Ce choix doit être respecté, sinon à quoi bon avoir demandé l’avis ? Respecté par les autorités britanniques qui se doivent de faire jouer l’article 50 des Traités européens ; respecté par l’ensemble des Etats membres de l’Union Européenne.

Bien sûr ce respect ne sera pas sans conséquences lourdes, tant sur les britanniques, que sur le Royaume-Uni et sur l’Europe. Croire que rien ne changera sur les opportunités offertes aux citoyens britanniques grâce à leur appartenance à l’UE est non pas seulement un leurre, mais une erreur. Celles et ceux qui ont promu cette illusion étaient des menteurs. Celles et ceux qui les ont cru n’auront que leurs yeux pour pleurer. Cela rappelle aussi à chacune et chacun que le vote que chacune et chacun d’entre nous émet n’est pas et ne peut pas être, un simple mouvement d’humeur, il contribue à faire émerger des choix politiques, parfois historiques. A n’en pas douter ce vote aura des conséquences sur la vie politique intérieure, dont nul ne peut encore en prévoir les conséquences : les conservateurs vont changer de leader ; les travaillistes voient s’affronter deux légitimités bien distinctes entre celle issue d’une primaire ouverte il y a quelques mois seulement et un groupe parlementaire ayant voté une motion de défiance à plus de 80% contre leur leader ; le parti libéral démocrate dont l’un des piliers politiques était son engagement en faveur de la communauté européenne va devoir indubitablement mettre à plat son identité politique lorsque l’UKIP lui-même a remporté une victoire indéniable. Bien évidemment les conséquences ne s’arrêtent pas là puisque, on l’a déjà vu, les volontés d’indépendance et de maintien au sein de l’UE refont surface avec vigueur en Ecosse et nul ne serait surpris que des appels à la réunification de l’Irlande ne réapparaissent également. C’est bien l’avenir même du Royaume-Uni qui est en jeu.

En réalité, avec le résultat de ce référendum, les européens sont au pied du mur, à un moment véritablement historique qui clôt définitivement un cycle ouvert avec la chute du mur de Berlin qui avait conduit, en différentes phases, à l’élargissement de la Communauté Economique en une Union Européenne, avec l’entrée des anciens pays soumis au joug soviétique. Il s’agit désormais de refonder, au sens premier du terme, un projet européen comme projet de civilisation, dans un contexte géopolitique marqué par une polymorphie de crises et un monde sans pôles structurants, apolaires. Cela ne se fera évidemment pas en un coup de baguette magique et requiert du temps, des discussions et, gros mot dans notre culture politique, des compromis. Mais c’est bien de cette Union dont nous avons besoin pour peser, politiquement, économiquement et sur le plan militaire, dans ce monde en plein et incessant bouleversement. C’est bel et bien le seul moyen pour faire vivre notre modèle social européen qui est, au-delà de différences, lié à l’histoire de chacun de nos pays.

Repartir de l’avant implique également d’avoir quelque fierté de cette formidable aventure politique entamée, institutionnellement, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Et admettre, contrairement à certains anciens ministres de l’économie, que nos difficultés à agir proviennent d’un trop grand poids de l’intergouvernemental depuis 10 ans plutôt que d’un manque de légitimité démocratique au sein de l’Union ! C’est oublier que le parlement européen est élu par le peuple et qu’il investit la commission européenne. Il y a d’ailleurs quelque paradoxe à s’affirmer sans cesse comme le pourfendeur d’une présidentialisation de nos institutions et comme le promoteur d’une démocratie primo-ministérielle et décrier à ce point une démocratie parlementaire aussi aboutie que celle du parlement européen !

Cette critique cédant à une facilité de réunion publique fait fi des propres incohérences de chacun des Etats cachant leur propre incapacité derrière une critique d’un soi-disant Moloch bruxellois. Loin d’être porteur d’un nouveau projet européen, les propositions faisant de la commission un simple secrétariat du Conseil européen constituent parmi d’autres une véritable régression démocratique et politique de la gauche. Ce n’est pas la seule en cause, notamment sur la vision institutionnelle, mais elle symbolise à elle seule le refus de certains à gauche de défendre un projet démocratique à la hauteur des bouleversements du monde. L’heure n’est pas à un rétrécissement de la pensée sur un cadre national rêvé et mythifié, mais bien à la reprise de la construction d’un nouvel espace démocratique permettant à nos peuples et nos pays de peser dans la marche du monde.

L’histoire est souvent un bal tragique mais il vaut toujours mieux rejoindre l’orchestre pour le mener plutôt que de rejoindre en éternel boudeur, le rang des timides.

 

delicious facebook twitter viadeo wikio

l'assemblée Me rejoindre
Newsletter


Les vidéos
Les photos