deco
Projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013

Le débat sur le projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013 (PLFSS) a débuté ce mardi à l’Assemblée nationale. Premier budget de la nouvelle majorité, il conjugue la baisse des déficits des comptes publics, la mise en œuvre de réformes structurelles et la protection des Français.

deco
Accord sur la sécurisation de l'emploi

Les salariés mieux protégés, la stratégie anti-crise confortée, les partenaires sociaux respectés, la parole politique réhabilitée

deco
La 10e circonscription de Seine-et-Marne

Présentation

deco
Emeric BREHIER

Né le 26 décembre 1971, docteur en science politique.

deco
image presse

presse

Attentats de Bruxelles : quelles réponses face à un État terroriste ?

Aux lendemains des attentats ayant frappé Bruxelles, mes premières pensées vont bien évidemment aux victimes et à leurs familles.

Au-delà du choc, immense, que représentent ces attentats au regard notamment des cibles choisies et du statut de capitale européenne de Bruxelles, il nous revient de considérer cette vague d’attentats, qui n’a épargné aucun continent, pour ce qu’elle est.

Il s’agit ni plus ni moins d’une guerre. Une guerre contre une organisation terroriste, dont l’existence repose sur une version à l’évidence pervertie de l’islam et qui, par essence, porte une vision déniant à toute autre philosophie de pensée le droit d’exister. A cet égard c’est une philosophie totalitaire . Mais cette organisation terroriste aujourd’hui, malheureusement, possède nombre de caractéristiques d’un État : elle contrôle un territoire, possède des « infrastructures publiques », lève l’impôt, fait appliquer sa justice, aussi perverse soit-elle, etc.

N’avons-nous pas l’obligation de prendre en considération ce nouvel état de fait ?

À ce titre, les conditions de victoire contre Daech ne sauraient reposer uniquement sur le fait de tarir le recrutement et les financements ou de démanteler des cellules terroristes. L’existence même de cet État terroriste, ainsi que son expansion, tirent leurs origines dans une situation géopolitique connue. Les relations conflictuelles anciennes, sinon séculaires, entre des puissances régionales, mettant à mal toute forme de politiques coordonnées dans la zone.

Bien sûr, l’affrontement entre ces puissances régionales n’est pas le seul élément ayant favorisé l’émergence et le développement de Daesh. Les États occidentaux, et notoirement les Etats-Unis, ayant, en dépit des demandes réitérées de François Hollande, refusé d’intervenir à temps, notamment en Syrie à l’été 2012, portent leur part de responsabilité.

Cette situation internationale ne pourra être réglée que par une multitude d’actions. Cela prendra du temps. Nul ne peut en douter.

Tout d’abord, cela va de soi, il nous faut poursuivre l’action engagée afin de tarir les financements et les viviers de recrutements de ces terroristes, émanant notamment de nos propres pays.

Mais les mêmes causes produisant les mêmes effets, cette éradication de Daech ne peut passer que par la renaissance d’un dialogue régional poussé, permettant de faire avancer un nouveau concert des nations.

La mise en œuvre d’une véritable coalition internationale, dont chaque membre doit travailler dans la même direction est une nécessité. L’existence même de cette coalition unifiée repose sur l’enclenchement d’un processus de paix respecté en Syrie. Les discussions en cours à Genève sont à cet égard essentielles afin de faire émerger, même difficilement, cet accord politique seul à même de faire taire les armes et de les retourner, toutes, contre l’ennemi Daesh. Et mettre ainsi fin à un conflit ayant provoqué les drames que l’on sait mais que l’on s’empresse bien trop souvent d’oublier.

Ce n’est qu’une fois toutes ces questions réglées que l’amélioration des conditions de vie et de sécurité dans ces pays sera effective que se pourra se régler ce que d’aucuns appellent la « crise des migrants » mais que je préfère nommer « le défi d’accueil des réfugiés ».

Ne nous mentons pas, les flux continus de réfugiés qui frappent aux portes de l’Europe sont pour une grande part le fruit de la situation au Levant comme en Lybie. À ce titre, renier – comme certains le préconisent – ce qui fut à l’origine de la construction européenne en refusant d’accueillir ces populations qui fuient la guerre est une double faute. Une faute d’abord au regard des valeurs qui font l’Europe et une faute parce que le repli sur soi et le rejet de l’autre seront justement utilisées par Daech pour asseoir son message mortifère. Au contraire, renforcer notre capacité à vivre ensemble quelles que soient nos origines, nos religions, nos cultures – parce que c’est cela qui a été attaqué, tant à Paris, qu’en Tunisie, qu’en Belgique,… - constitue une des meilleures réponses à apporter à ces barbares.

Pour cela, L’Europe doit faire face à ce défi en faisant preuve d’humanité et de responsabilité. Notre continent ne saurait être guidé par le fantasme ou les réflexes xénophobes aboutissant à une illusoire fermeture hermétique des frontières. Mais parce que c’est l’Europe dans son ensemble qui est confrontée à ce défi et menacée par ceux qui poussent ces populations à fuir, l’accueil des réfugiés doit être équitablement réparti entre les pays européens selon des règles claires, telles que présentées par la Commission Européenne.

Bref, il nous faut tarir, contenir et répartir le flux des réfugiés.

Ultime remarque, parce qu’elle est intrinsèquement liée à notre modèle démocratique, celles et ceux qui tentent de lier cette politique d’accueil et la présence sur le sol européen de réfugiés aux actes terroristes qui ont frappé notre continent commettent une faute : ils nient que, si ces attentats ont été décidés et organisés à l’étranger, ceux qui sont passés à l’acte sur notre continent y sont bien souvent nés et y ont grandi. Cet effrayant constat doit également nous pousser à réfléchir ensemble, au niveau européen, aux mesures permettant de lutter contre l’embrigadement et l’endoctrinement de certains de nos jeunes.

 

delicious facebook twitter viadeo wikio

l'assemblée Me rejoindre
Newsletter


Les vidéos
Les photos