deco
Projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013

Le débat sur le projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013 (PLFSS) a débuté ce mardi à l’Assemblée nationale. Premier budget de la nouvelle majorité, il conjugue la baisse des déficits des comptes publics, la mise en œuvre de réformes structurelles et la protection des Français.

deco
Accord sur la sécurisation de l'emploi

Les salariés mieux protégés, la stratégie anti-crise confortée, les partenaires sociaux respectés, la parole politique réhabilitée

deco
La 10e circonscription de Seine-et-Marne

Présentation

deco
Emeric BREHIER

Né le 26 décembre 1971, docteur en science politique.

deco
image presse

presse

Sécurité sociale : un déficit divisé par 3 !

Comme dans de nombreux domaines, il existe deux conceptions de la protection sociale. Celle portée par la droite nous en connaissons les effets : déremboursement, mise en place de franchise médicales, recul de l’âge de départ à la retraite ; et les résultats : le déficit de la sécurité sociale n’a cessé de se creuser entre 2002 et 2012. Et celle que nous avons mise en place depuis quatre ans, qui s’appuie sur une mutualisation des moyens, une amélioration de la prévention et du contrôle des prescriptions médicales. Nous en connaissons aujourd’hui les résultats : en quatre ans, nous avons divisé par 3 le déficit du régime général, soit davantage encore que prévu, dans un contexte économique dont chacun reconnait la difficulté.

Ces résultats sont le fruit d’une politique déterminée de maîtrise des dépenses et d’un contexte moins mauvais, porté par une légère recrudescence des créations d’emploi ces derniers mois. Ils sont obtenus sans déremboursement ni franchise, mais au contraire, en parallèle, avec la création de droits nouveaux réels et une baisse du reste à charge des Français.

En effet, le reste à charge des patients baisse continûment depuis le début du quinquennat (9,1 % en 2011, 8,5% en 2014). Ainsi, alors que chaque année, un Français dépense en moyenne 2 900 € pour se soigner, le reste à charge après remboursement de la Sécurité sociale et des organismes complémentaires (désormais financés à 50% par l’employeur) est finalement de 250 € en moyenne.

Des droits nouveaux ont également été ouverts : retraite à 60 ans pour ceux ayant commencé à travailler tôt (pas moins de 500 000 Français, depuis 2012), nouveaux droits à la retraite pour les femmes et pour les jeunes, la mise en place du compte pénibilité, le remboursement du traitement contre l’hépatite C, la gratuité de la contraception pour les mineures, le relèvement des plafonds de la CMU-C et de l'ACS, la revalorisation jusqu’à 50% des prestations familiales destinées aux familles modestes ou monoparentales, la création d’une garantie des impayés de pension alimentaire,… et dans le même temps, les franchises médicales ont été supprimées pour les plus précaires.

À l’heure où les prétendants de droite à la présidentielle se livre une compétition acharnée en librairie, rivalisant toutes et tous de mesures toutes plus dures les unes que les autres pour faire des économies en supprimant des droits existants, le gouvernement et la majorité prouvent par les faits que redressement des comptes publics, justice sociale et progrès ne s’opposent pas, ils se complètent au contraire !

delicious facebook twitter viadeo wikio

l'assemblée Me rejoindre
Newsletter


Les vidéos
Les photos