deco
Projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013

Le débat sur le projet de loi de finances de la sécurité sociale pour 2013 (PLFSS) a débuté ce mardi à l’Assemblée nationale. Premier budget de la nouvelle majorité, il conjugue la baisse des déficits des comptes publics, la mise en œuvre de réformes structurelles et la protection des Français.

deco
Accord sur la sécurisation de l'emploi

Les salariés mieux protégés, la stratégie anti-crise confortée, les partenaires sociaux respectés, la parole politique réhabilitée

deco
La 10e circonscription de Seine-et-Marne

Présentation

deco
Emeric BREHIER

Né le 26 décembre 1971, docteur en science politique.

deco
image presse

presse

Un quinquennat pour la France et les Français

Le quinquennat touche à son terme. Le moment est donc venu de considérer le parcours et de mesurer les résultats obtenus.

La France a traversé de terribles et douloureuses épreuves. Face au terrorisme islamiste nos forces armées ont été engagées au Mali pour sauvegarder l’intégrité de ce pays. Puis en Irak et en Syrie où Daech recule sous les coups de la coalition internationale. Sur le territoire national, tout a été mis en oeuvre pour protéger les Français : notre arsenal pénal et notre renseignement ont été renforcés, l’armée a été mobilisée dans le cadre de l’opération Sentinelle, 9000 postes supplémentaires de gendarmes et de policiers ont été créés, l’état d’urgence a été décrété, les contrôles aux frontières ont été rétablis. Mais tout a été fait, aussi, pour préserver l’État de droit, empêcher les stigmatisations, éviter les amalgames et ainsi sauvegarder notre cohésion nationale. C’est en faisant bloc que la France a fait face aux attentats.

Mais d’autres menaces à présent se font jour. Le réveil des nationalismes, des populismes, des extrémismes, met en péril le projet européen et la démocratie. Que l’Europe doive être réorientée, réformée, relancée, cela ne fait aucun doute. N’oublions pas d’où nous venons et ce qui a été accompli : la crise de l’euro surmontée, l’union bancaire constituée, la priorité donnée à l’investissement, la politique de la Banque centrale européenne assouplie. Il faut maintenant avancer sur la voie de la Défense européenne, de la convergence fiscale, de l’harmonisation sociale.

En mai 2012, le pays était confronté à l’explosion de sa dette publique et sociale, placé sous la pression des marchés financiers, menacé dans son avenir même par la dégradation continue de sa compétitivité économique.

Parce qu’il n’y a pas de grande nation sans production, pas de progrès sans redistribution. Pas de développement durable sans respect de l’environnement, la majorité a agi.

La croissance est de retour. Le déficit public est à son plus bas niveau depuis 2008. Nos entreprises, grâce au soutien qui leur a été apporté, ont redressé leurs marges et investissent à nouveau. Plus de 400 000 logements ont été construits en 2016. Et le plus important : le chômage recule et notre économie s’est remise à créer des emplois — 200 000 l’année dernière, une performance inédite depuis 20 ans.

Nous avons réussi et sans qu’il soit besoin de faire subir une austérité à notre pays. Notre modèle social a non seulement été préservé — la Sécurité Sociale est à l’équilibre, les retraites sont financées — mais étendu, avec le rétablissement du droit à la retraite à 60 ans pour les carrières longues, la prise en compte de la pénibilité du travail, un meilleur accès à la formation professionnelle pour tous, la généralisation du tiers-payant et de la complémentaire-santé, la revalorisation des minima sociaux, la création de la « Garantie jeune ».

Certes, il y a eu des efforts qui ont été demandés aux Français au début du quinquennat mais depuis la croissance est revenue, des baisses d’impôts ont été décidées et la prime d’activité a été créée pour les ménages les plus modestes. 12 millions de foyers fiscaux en ont bénéficié.

L’Education nationale, pilier de notre République, avenir de notre jeunesse, est redevenue le premier budget de la Nation avec la création, comme François Hollande s’y était engagé, de 60 000 nouveaux postes, le rétablissement de la formation initiale pour les enseignants, le renforcement de l’éducation prioritaire, la lutte déterminée contre les inégalités et le décrochage scolaire.

 

delicious facebook twitter viadeo wikio

l'assemblée Me rejoindre
Newsletter


Les vidéos
Les photos